Expositions de peintures, sculptures et photographie


Expositions classées par ordre chronologique


EXPOSITION DE PHOTOGRAPHIES : Marc Riboud, un regard sur le monde

Du SAMEDI 23 JUIN au DIMANCHE 30 SEPTEMBRE 2018, en partenariat avec les Nuits Photographiques de Pierrevert, la Fondation Carzou présente le travail du célèbre photographe - photojournaliste Marc Riboud (1923 -2016) au travers de 4 séries qui révèlent à la fois l'Histoire et la beauté de certains pays  mais aussi la richesse graphique de son oeuvre. 

Cette exposition a été réalisée grâce à l'aide technique du Bureau Marc Riboud et avec le soutien du service culturel de Durance, Luberon, Verdon Agglomération.

Vernissage le SAMEDI 23 JUIN à 11h dans les salles de la rue des Potiers.

Horaires d'ouverture : du lundi au samedi de 10h à 12h30 et de 14h à 18h30. Fermeture les jours fériés

.................................................................................... ............................................Entrée libre

"Marc Riboud a photographié le monde depuis le début des années 1950 jusqu’aux premières années du 21ème siècle. Il l’a fait avec passion, souvent en solitaire, avec le désir constant de le comprendre et d’en révéler la beauté. Choisir, pour chaque exposition, parmi des milliers d’images réalisées pendant plus de cinquante ans de travail est chaque fois un exercice difficile !

Cette exposition de Manosque met en lumière quatre chapitres de cette œuvre si riche. Le premier chapitre réunit les photographies des années cinquante, quand Marc Riboud était un jeune photographe lyonnais découvrant avec émerveillement Paris, sa tour Eiffel et d’autres villes d’Europe, avant de partir en 1955 vers l’Orient par la route, jusqu’en Inde puis au Japon. Ce goût pour l’Europe, à l’ouest comme à l’est, ne le quittera pas, comme sa passion jamais rassasiée pour la Chine où il retournera sans cesse, de son premier voyage en 1957 jusqu’en 2010 et qui forme le deuxième chapitre de l’exposition.

Les deux autres chapitres ressemblent davantage à des reportages : ses photographies de l’indépendance de l’Algérie en 1962, et son voyage sur les routes gelées de l’Alaska pendant l’hiver 1958. Les premières font désormais partie de l’Histoire de l’Algérie, un peu comme la « jeune fille à la fleur », présente aussi dans l’exposition, fait partie de l’histoire de l’Amérique. Les secondes, singulières dans son travail et merveilleusement graphiques, ont été jusqu’à présent peu montrées.

Pays et époques sont éloignés et divers, mais cette diversité même permet de reconnaître, dans toutes ces images, le regard singulier de Marc Riboud. Un regard qui montre, propose, sans jamais imposer sa manière de voir, un regard qui préfère comprendre plutôt que juger et qui, pour comprendre, observe avec sympathie ceux qu’il rencontre.

Mais ce n’est pas tout, car Marc Riboud était gourmand de beauté et de plaisir visuel. Pour obtenir cette harmonie des formes qu’il aimait tant, il se plaçait toujours à une certaine distance de son « sujet », cherchant un ordre dans le désordre du réel, agençant les lignes et les courbes, jusqu’à obtenir ces photographies merveilleusement composées qui nous séduisent par leur élégance et leur grâce."

Catherine Riboud 





La jeune fille à la fleur, 1967 ©




Katmandou, Népal, 1956 ©





Route Pin Pass, série Alaska, 1983 ©